Garage L

Spermanga

Auteur(s): Pakito Bolino

Éditeur: L’Association

Éditeur: Le Dernier Cri

2009

Support: Livre

Album toilé jaune, impression noire, format 30x40 cm, 82 pages.

Spermanga est un gros recueil qui impressionne rien qu’à le regarder fermé ; un grand format, épais, en toile jaune ornée d’une superbe impression noire plein format. Le dos, la quatrième de couv’, les gardes imprimées, la qualité d’impression de L’association, l’objet en lui-même justifie l’achat.

Et c’est un peu ça, du Pakito Bolino, plein les yeux, le cœur à bloc, un condensé d’images fortes, de noir super géré, pour un gros plaisir punk, avec classe. La BD selon Pakito Bolino ça se lit pas comme une aventure de héros grec en jupette, c’est une crise d’épilepsie foudroyante en plein tsunami nucléaire, comme une histoire, ou plutôt des milliers d’histoires imbriquées, mélangées, distordues par la rage graphique, la pure jouissance du trait, des formes, des expressions. De ce qui est dit à l’extérieur du dessin. Pas de dialogue, des mots oui, en anglais bâtard, mais aucune importance, ce sont là des mots utilisés comme des slogans, des mots qui aide l’image à sortir de ses gonds. A priori il faut lire Spermanga par petites doses (y’a de quoi faire avec ses 82 pages !), en hurlant dans sa tête les textes de Pakito : "Watch Out ! Chucked !!! Abstracted to Speed", "Infected Dead War !", "Wazafuck is That - That Shit ? Yes I’m High... Badday"... A moins bien sur que vous n’ayez le cœur suffisamment bien accroché pour pouvoir suivre le rythme ! Spermanga c’est comme un album de Lightning Bolt en duo avec Fantomas, un marathon en terrain miné, une épreuve de pogo d’endurance avec un chien fou à vos trousses...

Et pourtant, passé cette première impression, on retrouve petit à petit pied grâce à un dessin qui, mine de rien, en impose. Il n’y en a pas un de traviole, chaque page se déguste avec délectation, ici les taches et le gros trait de Marker sont vrais, ils participent du dessin qui souvent échappe à son sens premier pour lorgner du côté de la peinture pure. Une peinture pop, punk, noire, irrévérencieuse quant à la culture qui nous inonde, au geste peut-être proche de celui de Gary Panter, bien que différent. Non, voilà, le gars il fait ça depuis le temps des Croisades, il y a tant de distance (d’abstraction) par rapport à la BD (s’il y a bien narration graphique, ce n’est pas dans ce que l’on lit mais bien dans ce que l’on voit) que l’on a ici entre les mains d’avantage une œuvre artistique qu’un travail d’illustration graphique.

Spermanga est le plus parfait condensé d’art underground moderne, un art viril, à la fois brut et maitrisé, une colère faite sens par la voie esthétique, un art qui harangue et agrippe le spectateur plutôt que de simplement le laisser s’évader paisiblement. Ici on arrête le divertissement, faut qu’on cause...

35 euro. Port : 5.50 euro.

Le Garage L. boulevard Bouche 04300 Forcalquier - 04 92 74 91 87 Suivre la vie du site RSS 2.0
  Site mykro.biz